Quels sont les critères de choix d’un radiateur à inertie ?

Quels sont les critères de choix d’un radiateur à inertie ?

juillet 10, 2020 Non Par Magalie

Contrairement au convecteur électrique, le radiateur à inertie est une véritable source de confort thermique. Facile à utiliser, il permet de réaliser une marge considérable d’économie sur vos dépenses énergétiques. Vous êtes convaincu par ce mode de chauffage et êtes décidé à vous en procurer. Cependant, comment faire le bon choix ? Quels critères sont à considérer pour ne pas se perdre dans la multitude de modèles existants ?

Premièrement, faites une estimation de vos besoins

Une étape cruciale à ne pas rater si vous voulez faire un choix correct de radiateur à inertie c’est le calcul de la puissance thermique voulue. Ce calcul est fonction de deux éléments essentiels : la surface des pièces à réchauffer et l’isolation thermique du logement. Une pièce de grandes dimensions requiert logiquement une importante puissance de chauffage. De la même manière, une maison bien isolée consommera toujours moins de puissance qu’une autre soumise à un climat rigoureux. De façon standard, on retiendra 1 watt pour le mètre carré. Néanmoins, il est préférable d’installer plusieurs petits radiateurs dans une pièce à chauffer très espacée pour une meilleure répartition de la chaleur.

Radiateur à inertie sèche ou fluide ?

Le radiateur à inertie sèche

radiateur à inertie sèche

Ces modèles utilisent un cœur de chauffe en matériaux réfractaires tels que des briques, de la céramique, de la pierre de lave. Il n’existe pratiquement pas de différence entre ces matières, si ce n’est la taille de leur surface rayonnant. La performance d’un radiateur électrique à inertie dépend fortement de la masse du matériau accumulateur de chaleur. C’est justement ce qu’offrent ces matériaux réfractaire : très solides, ils consomment peu d’énergie pour une restitution maximale. Avec un temps de chauffe rapide combiné à une ventilation lente et régulière de la chaleur, les modèles à inertie sèche occupent la première place sur le podium. Bien entendu, ils sont très chèrement vendus (entre 800 et 2000 euros), mais le retour sur investissement est frottement rentabilisé par l’importante économie d’énergie.

Lire aussi : Chèque énergie (gaz, chaleur, électricité) – De quoi s’agit-il ?

Les modèles à inertie fluides

radiateur à inertie fluide

Généralement en acier ou en fonte d’aluminium, leurs corps de chauffe se déclinent en tube rond rempli de liquide caloporteur essentiellement de l’huile minérale telle le glycérol ou du pétrole. Ce fluide est chargé d’emmagasiner puis de propager de façon constante et homogène la chaleur dans l’entièreté du logement. Ces modèles ne sont cependant pas d’une grande économie d’énergie, le pouvoir de rétention du fluide étant très limité.

Lire aussi : Quel est le nombre de ports d’un Switch Ethernet ?

Le thermostat

Pour réaliser encore plus d’économie sur votre facture d’électricité, la qualité du thermostat importe pour beaucoup. Choisissez un thermostat de meilleure qualité et très précis. La possibilité vous est alors offerte de programmer le radiateur en fonction de vos préférences thermiques et surtout de vos périodes d’occupation. De plus, ils sont réglables à distance via une tablette, un smartphone et même le réseau wifi de la maison.

Le prix

Les modèles les plus performants de radiateurs d’inertie sont, nous l’avons dit, ceux à inertie sèche. Il faut un budget situé autour des 800 et 2000 euros pour s’en approprier. Suivent directement ceux en cœur de chauffe fait en fonte d’acier. Les meilleurs d’entre eux peuvent aller jusqu’à 1200-1300 euros. Mais pour un budget de 500 euros, on peut en trouver de bonne qualité. Ce qu’il y a de bien avec cette technologie est qu’il en existe pour tous les portefeuilles. Déjà avec un budget autour de 150-600 euros, vous pouvez vous offrir un modèle en fluide caloporteur, pour une rapidité inégalable de restitution. Enfin, les modèles très bas de gamme sont ceux en aluminium dont le prix tourne autour de 80 et 300 euros.